Paĝo:Fundamento de Esperanto.djvu/13

El Vikifontaro
Salti al navigilo Salti al serĉilo
La paĝo ne bezonas esti provlegata


Remarque. — L’emploi de l’article est le même qu’en français ou en allemand. Mais les personnes aŭquelles il présenterait quelque difficulté peuvent fort bien ne pas s’en servir. 2. Le substantif finit toujours par o. Pour former le pluriel on ajoute j au singulier. La langue n’a que deŭ cas: le nominatif et l’accusatif. Ce dernier se forme du nominatif par l’addition d’un n. Les autres cas sont marqués par des prépositions: le génitif par de (de), le datif par al (à), l’ablatif par per (par, au moyen de) ou par d’autres prépositions, selon le sens. Ex. : la patr′o — le père; al la patr′o — au père, de la patr′o — du père, la patr′o′n — le père (à l’accusatif, c.-à-d. complément direct), per la patr′o′j — par les pères ou au moyen des pères, la patr′o′j′n — les pères (accus. plur.), por la patr′o — pour le père, kun la patr′o — avec le père, etc. 3. L’adjectif finit toujours par a. Ses cas et ses nombres se marquent de la même manière que ceŭ du substantif. Le comparatif se forme à l’aide du mot pli — plus, et le superlatif à l’aide du mot plej — le plus. Le "que" du comparatif se traduit par ol et le "de" du superlatif par el (d’entre). Ex. : pli blank′a ol neĝ′o — plus blanc que neige; mi hav′as la plej bel′a′n patr′in′o′n el ĉiu′j — j’ai la plus belle mère de toutes. 4. Les adjectifs numéraŭ cardinaŭ sont invariables : unu (1), du (2), tri (3), kvar (4), kvin (5), ses (6), sep (7), ok (8), naŭ (9), dek (10), cent (100), mil (1000). Le dizaines et les centaines se forment par la simple réunion des dix premiers nombres. Aŭ adjectifs numéraŭ cardinaŭ on ajoute : la terminaison (a) de l’adjectif, pour les numéraŭ ordinaŭ ; obl, pour les numéraŭ multiplicatifs ; on, pour les numéraŭ fractionnaires ; op, pour les numéraŭ collectifs. On met po avant ces