Paĝo:Fundamento de Esperanto.djvu/14

El Vikifontaro
Salti al navigilo Salti al serĉilo
La paĝo ne bezonas esti provlegata


nombres pour marquer les numéraŭ distributifs. Enfin, dans la langue, les adjectifs numéraŭ peuvent s’employer substantivement ou adverbialement. Ex. : Kvin’cent tri’dek tri — 533 ; kvar’a — 4me ; tri’obl’a — triple ; kvar’on’o — un quart ; du’op’e — à deŭ ; po kvin — au taŭ de cinq (chacun) ; unu’o — (l’)unité ; sep’e — septièmement.

5. Les pronoms personnels sont : mi (je, moi), vi (vous, tu, toi), li (il, lui), ŝi (elle), ĝi (il, elle, pour les animaŭ ou les choses), si (soi), ni (nous), ili (ils, elles), oni (on). Pour en faire des adjectifs ou des pronoms possessifs, on ajoute la terminaison (a) de l’adjectif. Les pronoms se déclinent comme le substantif. Ex. : mi’n — moi, me (accus.), mi’a — mon, la vi’a’j — les vôtres.

6. Le verbe ne change ni pour les personnes, ni pour les nombres. Ex. : mi far’as — je fais, la patr’o far’as — le père fait, ili far’as — ils font.

Formes du verbe :

a) Le présent est caractérisé par as ; ex. : mi far’as — je fais.

b) Le passé, par is : vi far’is — vous faisiez, vous avez fait.

c) Le futur, par os : ili far’os — ils feront.

ĉ) Le conditionnel, par us : ŝi far’us — elle ferait.

d) L’impératif, par u : far’u — fais, faites ; ni far’u — faisons.

e) L’infinitif, par i : far’i — faire.

f) Le participe présent actif, par ant : far’ant’a — faisant, far’ant’e — en faisant.